Huaraz – Cajamarca

Huaraz nous aura permis de bien nous reposer et de reprendre des forces après la Great Divide, à grands coups de lasagnes, de gratin dauphinois, et de plein de bonnes choses hautement caloriques, avec, pour finir en beauté, une grosse fondue importée directement de Suisse par des amis de Sarah et Arthur, Reto et Sylvie, que l’on partage tous ensemble; c’est un pur bonheur.
Pour notre départ, le Huascaran, plus haut sommet du Pérou avec ses 6768m, nous fait l’honneur de sortir des nuages. La Cordillère Blanche est apparemment le plus gros massif glaciaire situé sous les tropiques, et la vision de ces glaciers monumentaux au dessus des eucalyptus est assez dépaysante… Le paysage défile vite, les compteurs s’affolent après tous ces jours sur des pistes difficiles. Nous roulons tous ensemble dans cette une grande descente dans la vallée qui mène au « Canyon del Pato », le canyon du canard, nom peu illustrateur de ce que l’on y trouve… Le canyon est formé par l’intersection de deux cordillères, la Blanche a l’est et la Noire a l’ouest. Les versants sont très escarpés, la rivière se creuse tout doucement un lit de plus en plus profond dans les racines des montagnes, on évolue dans un monde minéral, vertical, sur l’étroite bande horizontale de la route taillée dans la paroi, avec tantôt une fine bande de ciel, tantôt un plafond de pierre au-dessus de la tête.
La vallée s’élargit ensuite, les habitations et la végétation réapparaissent; les villages sont construits au milieu de vergers de mangues, de bananes, d’avocats, de papayes. Les parcelles irriguées forment des îlots de verdure dans ces grandes vallées arides et austères où la roche prend toutes les teintes d’ocres, de rouges de blancs et de gris, peignant de jolis dégradés sur les versants. La vallée se fait de nouveau plus étroite comme on arrive vers 500m d’altitude, le point le plus bas que l’on a atteint depuis ces six derniers mois… D’où l’on remonte ensuite jusqu’à un col à 4300m! Longue remontée qui nous prendra quatre jours, avec en prime une petite remontée « gratuite » de 1200m, pour cause de route effondrée et de ponts pas construits… Ça nous aura permis d’admirer d’en face les jolis lacets de la route que l’on devra remonter le lendemain et de faire de belles rencontres: des araignées géantes de près de 10cm de diamètre! Nous voilà dans les régions des insectes géants…
La fin de la montée au col se fait sur une route qui n’en a que le nom, ça ressemble plutôt au lit asséché d’un torrent… De profondes ornières, de gros blocs qui roulent sous les roues ou nous empêchent d’avancer, nous revoilà à pousser, tirer, du mieux qu’on peut, nos vélos, en pensant à toutes ces petites choses qui nous alourdissent pour rien alors que les jambes et les épaules font mal. On fini par atteindre le col pour trouver la pluie de l’autre côté, ces montagnes ne se laissent pas faire si facilement…
On rejoint Huamacucho, la première grande ville depuis Huaraz, où l’on retrouve le goudron. La campagne péruvienne a bien changé, les maisons sont plus grosses, avec de grands balcons et de grands toits pour s’abriter selon la saison du soleil écrasant ou de la pluie diluvienne, les eucalyptus bordent les routes, les pastèques s’empilent dans les champs et devant les maisons, le paysage est plus vallonné, on a quitté les pentes abruptes et sévères du centre du Pérou; les cochons dorment paisiblement au bord des routes, les champs sont pleins de vaches et de moutons attachés au pachon par les pattes ou par les cornes, à côté des paysans qui labourent les champs avec des bœufs, les tracteurs ne sont pas nombreux par là. Le paysage est assez monotone jusqu’à Cajamarca, passage obligé pour aller rejoindre la frontière Equatorienne plus au nord.

 

 

Une réflexion sur “Huaraz – Cajamarca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s